07/12/2017

J’ai toujours aimé Joyce Maynard.

Je me souviens, il y a quelques années, j’étais tombée par hasard sur son livre autobiographique

« Et devant moi le monde ».

C’est avec une franchise déroutante qu’elle raconte la relation destructrice qu’elle a entretenue à

l’âge de 18 an...

Please reload