Ai-je assez aimé ma mère, l’ai-je assez aimée? Aimons-nous assez ceux que nous aimons?

May 8, 2017

 

 

J’ai toujours aimé Philippe Labro, surtout quand il se met à nu … 

 

Suite à la mort de sa chère maman, dans le Livre "Ma mère cette Inconnue ",

 

l’écrivain va remonter le parcours de vie de celle qui lui a donné tant d’amour alors qu’elle en a été

 

tellement privée...

 

Née d’une liaison adulterine, doublement abandonnée par son père et ensuite par sa mère, Netka,

 

Netouchka, Mamika  pour les intimes, n’a jamais reçu la moindre caresse, le moindre baiser ou

 

geste de tendresse.

 

Avec son frère Henri, qui mourra, bien plus tard, les laissant définitivement seuls au monde, tout

 

deux seront élevés par Marraine, cette Institutrice au grand coeur, rassurante, familière, qui les

 

aidera à faire leur premier pas dans le monde…

 

Toujours habitée par ce petit sourire du coin des lèvres, Mamika ne parlera jamais beaucoup d’elle

 

même.

 

Pour sa famille, pour ses enfants, qui l’entourent, elle est un véritable puit d’amour, de tendresse et

 

de générosité.

 

Mère louve , Mamika a construit un monde de protection, une bulle dans laquelle ses enfants ont

 

grandi 

 

Mais que cache se visage aux yeux mystérieux, rieurs d’ou on perçoit parfois une infime

 

mélancolie… 

 

Avec cette sensibilité qui le caractérise tant , Labro s’interroge ..

 

Quest qui empêche maman de parler? La Honte? 

 

Pour Mamika, il faut avant tout vivre , la vie est belle et bien trop courte … et puis surtout, "moins

 

tu as reçu, moins tu as été aimée, plus tu aimeras, plus tu accueilleras ".

 

En se replongeant dans l’histoire de sa mère , Philippe Labro va retomber dans une sorte de

 

tristesse, qui, je l'espère, sera la dernière étape de ses dépressions à répétition , qui ont tant marqué

 

sa vie ..

 

Car pour mieux se comprendre, ne faut il pas d’abord comprendre l’histoire de ses géniteurs ??

 

Ainsi découvrira t’il la veritable force qui se cache derrière ce visage si tendre, si doux… 

 

Journaliste à une époque où il fait bon de ne pas avoir trop d’ambitions lorsqu’on est femme…

 

Mamika finira par privilégier sa vie de famille, car aimer est plus important que de se savoir aimée.

 

Avec son époux de 20 ans son ainé,  elle vivra  une magnifique histoire d’amour .. .. 

 

Seules s’imposeront ses certitudes: un foyer,un homme,des enfants,tout ce qui lui a manqué au

 

cours de ses multiples abandons.

 

«L’amour qu’elle a prodigué toute sa vie n’est que le combat et l’oubli du manque d’amour paternel

 

ou maternel ». 

 

Juste parmi les Justes, Jean Labro et son épouse feront preuve d’un courage remarquable lors de la

 

guerre et sauveront de nombreuses vies grâce à leur bon sens qui ne leur fera jamais défaut…

 

Ai-je assez aimé ma mère, l’ai-je assez aimée? Aimons-nous assez ceux que nous aimons? 

 

C’est la question que l’écrivain ne cessera de se poser au fil des pages qui racontent le destin hors du

 

commun d’une femme  d’exception ...

 

A méditer ....

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload