"Mais qu’est quelles croyaient? Je suis un écrivain… j’écris d’après ce que je connais….."

May 14, 2017

Dans son livre, « les Cygnes de la Cinquième Avenue », Melanie Benjamin, nous plonge avec brio

 

dans le faste du New York à son apogée, celui des années 50, 60…avec  ses plus belles femmes, Slim

 

Keith, Marella Agnelli, Gloria Guiness, Pamella Churchill Hayward Harriman, Lee Radziwill,

 

toutes si enviées, si privilégiées, si désirées …

 

L’écrivain nous décrit le New York up-town, dont les images sur papier glacé, n’ont jamais cessé de

 

faire rêver le commun des mortels.

 

C’est Le New York glamour qui nous est délicieusement conté:

 

le New York et ses soirees somptueuses au Met , ses défilés, ses bals, ses dîners de charité qui n’en

 

finissent pas… 

 

Le New York des beautiful people, le NY glamour du Vanity Fair, du New Yorker, du Vogue…

 

où, au milieu de ce monde de paillettes, d’argent et de puissance, surgit de nulle part, un certain

 

Truman Capote.  

 

Issu de l’Alabama, il se fait connaître pour ses nouvelles dans le New Yorker, ses romans plus légers

 

tels que Breakfast at Tiffany’s.

 

Très vite, Capote s’imposera comme le Maître de cette ville avec son dernier roman « De Sang

 

Froid » inspiré de faits réels….

 

Adopté par les "Dames de la Haute », les socialites de l’époque , Truman va s’immiscer dans leur

 

cercle le plus intime et devenir leur bouffon attitré, leur ami, leur raconteur d’histoire avec sa langue

 

de vipère,et sa plume trempée d’acide…

 

Toutes vont l’adorer,  Capote ne cessera de colorer leur vie si triste…

 

Il sera leur trophée exhibé à chaque dîner, il les amusera ,les charmera toutes …leur faisant croire à

 

chacune combien elle est belle et précieuse , combien il leur est dévoué..

 

Entouré de « ses Cygnes » comme il aime les décrire, c’est surtout avec Babe Paley, la plus élégante

 

de toutes, que va naître cette extraordinaire amitié , "ce lien si précieux », qui fera jaser le tout New

 

York.

 

Babe Paley « le plus beau Cygne de toutes", la plus raffinée, la plus discrète mais aussi la plus

 

suivie,la plus influente…

 

Capote et Paley vont "s’agripper" l’un à l’autre…

 

Pour la première fois de sa vie et probablement la dernière, Miss Paley va baisser sa garde et se

 

livrer à son ami comme elle ne l’a encore jamais fait avec personne..

 

"Elle avait besoin de lui comme il avait besoin d’elle".

 

"Ils se sont reconnus comme le reflet d’une souffrance , d’un vide ou encore d’une béance, plus

 

profonde, plus sombre , plus trouble mais toujours cachée…"

 

Même si leur histoire personnelle est à des années lumières …Truman lui montrera ses cicatrices,

 

Babe les siennes…ils se reconnaîtront dans cette éternelle solitude qui les marquera à jamais.

 

Deux êtres perdus en quête de reconnaissance, d’amour….

 

Il sera son anxiolytique, elle, son passe partout , son ticket d’entrée dans le monde des grands, des

 

puissants.

 

Babe Paley s’amusera avec son grand ami, son mentor, qui l’éduquera, lui fera lire les plus grands

 

écrivains alors qu’elle lui donnera les clefs pour accéder au monde des « Beautiful People »…

 

Malheureusement à force de trop vouloir briller, de vouloir être aimer par la terre entière et d’avoir

 

le monde à ses pieds, Truman va se brûler les ailes .

 

En écrivant sa dernière nouvelle, La Côte Basque, paru dans l’Esquire et qui sent le souffre et le

 

vinaigre.. Truman va signer son arrêt de mort ..

 

Dans un langage assassin et empreint de méchanceté  l’histoire raconte les secrets honteux, les

 

coups bas, les tromperies, les trahisons, les tristesses, la vie très privée, la solitude de ses ami(e)s,

 

qui nourrissent son quotidien depuis des années.

 

La Vengeance ne tardera pas à se faire attendre ...Truman sera banni de tous.

 

Rongé par la drogue et les excès, bouffi par l’alcool, Capote ne deviendra plus que l’ombre de lui-

 

même et ne reverra jamais la seule personne qui l’a sans doute vraiment aimé… BABE PALEY

 

Ce livre est un véritable bijou..…

 

L’histoire d’une amitié sulfureuse, dangereuse, qui fut un temps jalousée par tout le monde …avant

 

qu’elle ne se termine aussi brutalement qu’elle n’ait commencé..

 

Les contes de fées ne se terminent jamais bien…même chez les riches...

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload